Lancer la vidéo

Concert

Fred Wesley

Fred Wesley

Enregistré à : Festival Jazz à Vienne - Vienne


Fred Wesley, tromboniste américain et figure emblématique du funk, interprète les plus grands succès de son groupe, Fred Wesley & the New JBs.

Tout public

Résumé

À plus de soixante ans, il fait encore danser le public du théâtre antique de Vienne, avec son groove subtil et irrésistible. Ce monstre sacré endosse, sans contestation possible, le titre du tromboniste « le plus funky de la planète ».

Fred Wesley est né en 1943 en Alabama, fils d’un professeur d’université, leader d’un big band et d’une mère, pianiste amateur. Il aime raconter qu’un des murs de sa chambre d’enfant était contigu d’un bar et qu’il fut bercé au son du juke-box. Après des études de musique classique au piano, il se met au trombone pour pouvoir rentrer dans le big band de son père. La naissance des courants musicaux soul et funk vont complètement changer la vie de Fred Wesley. Il invente un phrasé au trombone, reconnaissable entre tous, inspiré par le Jazz, aux accents de soul music et de gospel.

La première fois qu’il a entendu le mot funk, c’était dans les années 50, à propos d’une paire de baskets fortement usagées, dégageant une odeur nauséabonde. Le funk n’était pas encore né et en argot américain «funky» signifiait «puant» ou «qui sent la sueur», ce terme péjoratif était généralement utilisé par les blancs et adressé aux noirs. Dix ans plus tard, lorsqu’il intègre la section cuivre de Ike & Tina Turner pour sa première tournée, le terme commence à se populariser, mais c’est James Brown au milieu des années 60 qui en deviendra le pape incontesté, accompagné de sa célèbre section de cuivres. Pendant quinze années, il en sera le directeur musical, le tromboniste, tout en composant certains des plus fameux tubes du God Father of Soul. Fred Wesley forme alors les JBs Horns avec Maceo Parker et Pee Wee Ellis. Ces trois-là seront inséparables des années durant, auprès de James Brown, puis de George Clinton qu’ils rejoignent dans les années 1970.

Fred Wesley développe ses compositions et crée Fred Wesley & The Horny Horns, avec lesquels il tourne beaucoup, tout en enregistrant avec la plupart des musiciens de la planète funk. Il continue à jouer avec le Funkadelic ainsi qu’avec Parliament. Au début des années 1990, Fred Wesley reforme les JBs Horns avec Maceo Parker et Pee Wee Ellis et entame une tournée mondiale qui sonne le retour du funk en haut des charts. Ils enregistrent plusieurs disques pour différents labels et se produisent dans toute l’Europe. _Life on Planet Groove_ est un énorme succès et les trois Funkateers sont partout. Jouant sur la vague acid Jazz et s’imposant comme les parrains du funk instrumental, ils participent à de très nombreux albums, côtoient de nombreux musiciens issus du rap, du rythm’n blues, du jazz et de la soul.

Malgré quelques regrets de n’avoir su devenir le grand tromboniste jazz dont il rêvait, Fred Wesley est fier de sa carrière exceptionnelle, et ne revendique qu’une chose « continuer à jouer le mieux possible et faire funker le public »

Jean-Paul Boutellier aura lancé Jazz à Vienne avec Pierre Domeyne et Jean Gueffier en 1981, pour porter toutes les voix du jazz au creux de l’été du sud-est de la France. Proposant plus de deux cent cinquante concerts sur quinze jours, il attire autant artistes (de Miles Davis à Keith Jarrett en passant par Ella Fitzgerald, Herbie Hancock…) qu’un public fourni et chaque année renouvelé. Référence parmi les festivals en Europe, il mixe les événements gratuits et payants, contribuant à la démocratisation du jazz. Vous pouvez retrouver plusieurs de ces concerts récents ayant fait date sur Scènso.tv !

Découvrez avec nous la diversité de toutes les scènes tout en contribuant à un modèle éthique de rémunération des ayants-droit