Lancer la vidéo

Concert

Lianne La Havas

Lianne La Havas

Enregistré à : Casino de Paris - Paris le 2016-03-21


Protégée de Prince, Lianne La Havas pratique une soul émouvante et classieuse. A l'occasion de la sortie de son deuxième album, elle éblouit le Casino de Paris.

Tout public

Résumé

Lianne La Havas porte bien son prénom : grande, pleine d’assurance, la jeune femme possède aussi, du haut de ses 25 ans, une voix extraordinaire et de sérieuses références.

Lianne La Havas porte un nom d’héroïne de roman d’anticipation et vient d’un melting-pot tel que seul Londres, peut-être, a su en proposer : la rencontre de la beauté hiératique de la Grèce antique et celle de la vigueur créative de la Jamaïque, cette île aux milles trésors et à laquelle l’humanité doit déjà tant. Oui, restons dans l’image d’Épinal. Et puis, ce n’est pas tout un chacun qui se fait approcher par Prince par le biais audacieux d’une reprise de l’un de ses titres. À elle. Lost & Found en l’occurrence. En concert. Elle l’a invité dans son salon, il est venu et du coup, on l’a retrouvée sur l’ante-pénultième enregistrement studio de l’Homme Pourpre.

Que son talent ait été salué par l’un des principaux architectes du génie musical des quarante dernières années pourrait écraser son expression, et ce quasiment dans l’oeuf. Il n’en est rien : ses prestations sont à la hauteur de son talent, assurance et charisme portés par une voix exceptionnelle; une culture et des références indiscutables. Au-delà de sa voix et de son jeu de guitare, c’est aussi la délicate dentelle de charme de ses chansons, un brassage d’influences maîtrisées qui flirte avec folk, jazz, soul, qui construit une musique pop, c’est-à-dire populaire au sens noble, tout à la fois exigeante et accessible.

Le concert proposé s’inscrit dans la tournée qui aura contribué à porter son second opus, Blood[.]() Cet album faisait suite au premier LP Is Your Love Big Enough qui reçu le Mercury Prize, excusez du peu. Blood a aussi été nommé pour le Mercury, deux fois de suite, on ne se refuse rien.

Le spectacle commence par une interprétation seule en scène, guitare-voix, d’un morceau audacieux : No Room For Doubt. Comme un écho à son premier album de morceaux très acoustiques où figurait cette composition. Comme une démonstration de la présence de Lianne La Havas. Le groupe de solides musiciens l’accompagnant la rejoint ensuite sur scène et le concert glisse dans ce qu’il va être : un moment de grâce, un vol sonique sans chorégraphies compliquées, fumigènes ou autres artifices. Son aura occupe l’espace sans qu’elle ait besoin de se contraindre à un gymkhana post-moderne. Une ambiance intimiste, des orchestrations tout en finesse, une technique et une tessiture qui jouent au service de la musique et d’un discours; et non l’inverse.

Que vous dire de plus d’une jeune artiste qui chante avec l’expérience d’une diva établie et qui,quand tu l’interroges sur ses goûts, te cite pêle-mêle Les Bicyclettes de Belleville, la gastronomie indienne, l’identité immédiatement perceptible d’Alexander McQueen ou la sensibilité de Keenan O’Meara ? Et préfère éluder les questions de genre ou de catégorisation raciale de la musique…

Écoutez, regardez. Laissez-vous bercer. Bon voyage…

Découvrez avec nous la diversité de toutes les scènes tout en contribuant à un modèle éthique de rémunération des ayants-droit