Danse

The Roots

Kader Attou


Kader Attou plonge dans son passé en compagnie de onze danseurs, au rythme de beats viscéraux, d’envolées d’accordéon et de refrains algériens

Tout public

Résumé

The Roots est une ode à cette histoire fabuleuse qui dure depuis 30 ans qu’est la danse hip hop. 30 ans depuis l’émission de Sidney, 30 ans de maturité. The Roots redessine les contours de cette danse à la fois dans sa virtuosité et dans sa poétique des corps.

Dans The Roots, le chorégraphe et directeur du Centre Chorégraphique National de La Rochelle, Kader Attou, se penche sur le passé de la danse hip hop et en tire un spectacle aussi puissant que sensible. Après vingt ans au sein de la compagnie Accrorap, nourri de confrontations avec des cultures aussi différentes que celles de l’Inde et du Brésil, Kader Attou a souhaité revenir à ses premières sensations. The Roots est avant tout une aventure humaine, un voyage. Onze danseurs hip hop d’excellence en sont les interprètes, ils créent un groupe en totale symbiose, aussi à l’aise dans les mouvements d’ensemble que dans les solos. C’est une bande son à fort pouvoir évocateur qui les lie. Brahms, Beethoven et la musique électro ouvrent des portes à cette humanité qui danse. Dépassements, envol des corps dansants, poétique du mouvement, Kader Attou poursuit l’exploration d’une danse toujours portée par le sens et l’émotion. Une vision humaniste de la danse.

« Depuis une vingtaine d’années ma danse s’est façonnée dans le frottement des esthétiques, danse hip hop, danse Kathak, danse contemporaine. Ce qui m’importe dans cette relation-là, c’est de construire des ponts, créer du lien, du dialogue dans la différence. Cette recherche m’a conduit à essayer de mieux comprendre ce qui était du ressort du corps ou de l’émotion. Comment à partir d’une technique, d’un mouvement mécanique, d’un code, avec la virtuosité, naît cette émotion. Cette question fonde The Roots. The Roots, c’est avant tout une aventure humaine, un voyage. Onze danseurs hip hop d’excellence en sont les interprètes et m’accompagnent dans cette aventure. Tableau après tableau, la performance transforme, ouvre vers un ailleurs, emmène vers un autre. L’univers est celui du quotidien, ordinaire, une table… un vinyle craque sur un tourne-disque, souvenir d’enfance. La musique joue là un rôle important, évocateur, la masse des danseurs lui répond. Brahms, Glazunov, la musique électro notamment, ouvrent des portes à cette humanité qui danse. Cette pièce fait appel à l’histoire de chacun, de chaque danseur avec leurs richesses et leur singularité. De leur danse nourrie au fil des années, je pars des racines pour aller vers la mémoire des corps. The Roots représente le fruit de cette quête : puiser dans cette danse généreuse pour découvrir des nouveaux chemins. » Kader Attou

Profitez de notre offre

7 jours gratuits pour découvrir nos programmes